Banniere Ministère
 Flash Info Mission de l’ABSSA : Assurer la Sécurité Sanitaire des Aliments de la Fourche à la Fourchette !!! Epiphane HOSSOU le nouveau DG pi de L’ABSSA - - - -
ACCUEIL PRESENTATION NOS SERVICES RISQUES ALIMENTAIRES  TEXTES & NOTES NOS PRODUITS COMMUNIQUES FORUM OPERATEURS CONTACT
                           
Accueil
>>> Archives

Tournée du ministre de l’Agriculture dans l’Atacora

Fatouma A. Djibril était au contact des producteurs des 2KP de Bassila, de Djougou, de Copargo de Toucountouna et de Matéri.

Règlement des impayés de la dernière campagne cotonnière Fatouma AMADOU DJIBRIL annonce la bonne nouvelle aux cotonculteurs.
A partir de demain environs 7 milliards seront débloqués pour le règlement des impayés de la dernière campagne cotonnière dans les 52 communes productrices de coton. Cette bonne nouvelle, le ministre en charge de l’agriculture l’a annoncé à Kouandé face à des cotonculteurs venus de Kérou, de Pehunco, de Kouandé, de Bassila, de Djougou, et de Copargo. Tous se sont réunis à la maison des jeunes de Kouandé pour une séance de sensibilisation. Aux côté du ministre Fatouma AMADOU DJIBRIL, sa collègue du commerce Naomi AZARIA. Comme à Kandi les cotonculteurs ont égrené un chapelet de doléances afin que la campagne cotonnière en cours porte ses fruits. L’honneur est revenu au maire de la localité de faire un état des lieux de sa commune en matière de production agricole. Georges BOUKOU a annoncé que sur les 16500 hectares attendus pour cette année, 6000 sont déjà emblavés. Des difficultés se font ressentir au regard des dettes qui sont restées impayées lors de la dernière campagne. Sur 52 coopératives par exemple seulement 22 ont pu obtenir les fonds coton. Plus de la moitié attend encore le règlement de cette dette évaluée à près de 450 millions de francs CFA. A cela s’ajoutent la situation de non paiement des transporteurs et les 211 tonnes de coton déclassées. Ce qui équivaut à plus de 10 millions de manque à gagner. Le ministre Fatouma AMADOU DJIBRIL a écouté attentivement ces doléances. « …je suis venue vous encouragée et vous appeler à redoubler d’ardeur afin que les objectifs de 400 milles tonnes de coton soient atteints cette année. Le chef de l’État ne vous a pas oublié. D’ailleurs à partir de demain le paiement des impayés va démarrer dans toutes les communes productrices de coton. Soyez rassurés… » c’est en ces termes que Fatouma AMADOU DJIBRIL a galvanisé les paysans et les rassurer qu’ils seront tous payés. L’essentiel c’est d’avoir en idée l’atteinte des objectifs. Le département de l’Atacora a déjà emblavé 58.039,50 hectares à la date du 30 juin et la Donga 4644 soit un total de 62.684,50 hectares sur les 126.000 assignés comme objectif. Pour ce qui est des paiements le net à percevoir est de 13.584.154.611 F CFA et déjà fait remarquer le directeur du CADER Atacora/Donga Ali Barassounou Amadou 11.794.743.777 de F CFA ont été perçus soit 86,83% des fonds. Reste à payer 1.789.411.000 FCFA. Les producteurs, une fois le point fait et ayant obtenu l’assurance que leur dus seront incessamment réglés, ils s’engagent à leur tour à redoubler d’ardeur pour une meilleure production cette année.

Après Kouandé, ce sont les communes de Toucountouna et de Matéri qui ont reçu la visite du ministre Fatouma AMADOU DJIBRIL et sa suite. Les doléances ont été les mêmes. Outre le règlement des fonds coton, les paysans ont émis le vœu de passer réellement à la mécanisation agricole. Pour l’heure fait remarquer les maires Thomas Yombo de Toucuontouna et Adolphe Sambeni il faut aller au Ghana pour louer les tracteurs. Le ministre Fatouma AMADOU DJIBRIL a rassuré du démarrage des travaux de l’usine d’assemblage et de montage des machines agricoles. Les cotonculteurs ont écouté avec intérêt l’autorité qui a annoncé pour très prochainement la descente du chef de l’État en personne pour encore mieux les galvaniser.

Les mises en garde du ministre Fatouma AMADOU DJIBRIL aux responsables du développement rural
Plus qu’une séance de sensibilisation, l’heure était aux vérités du ministre en charge de l’agriculture à certains de ses collaborateurs qui se livrent au détournement des intrants à des fins inavouées. Fatouma AMADOU DJIBRIL avec un ton assez ferme a rappelé aux responsables de développement rural le rôle qui est le leur dans la bonne marche des activités agricoles. Les intrants sont subventionnés à hauteur de plusieurs milliards de nos francs par l’État et les brader aux pays voisins ne fait qu’appauvrit le Bénin. Elle a martelé ne plus entendre les affaires de détournement d’intrants car cela est une honte pour des ingénieurs agronomes que constituent les RDR. « …on peut être pauvre et resté digne » a t elle fait savoir.

Ange Sonagnon/ Celcom-Maep.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 

 

 
Perspective
LA MISSION
     
LES ALERTES PRODUITS
Intoxication liée à l’ananas : La présence...

Le FAO s’engage avec l’ABSSA pour un pré-control des produits sur les marchés du Benin

Le DG (pi ) de L’ABSSA Epiphane Hossou et le Ministre DELPHIN KOUDANDE Lance la Campagne d’échantillonnage sur tout le territoire Nationale

>>> Toutes les alertes d'incidents alimentaires
 
 
Nous suivre
 
 

Nos Laboratoires
 
  © ABSSA -2015 -
TOUS DROITS RESERVES
  Mentions Légales
 
ACCES DIRECT LIENS UTILES
ACTUALITES DE L'ABSSA
TEXTES ET LOIS
NOTRE EQUIPE